Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Lemieux VS Bute, rêve ou réalité ?

Bute VS Lemieux

Par Jean-Luc Autret

C’est bien connu, au Québec les amateurs de boxe sont friands de combats locaux. Souvent, de nombreux facteurs compromettent la tenue de tels duels. Il n’y a qu’à se rappeler l’immense délai pour concrétiser Pascal VS Bute et les amateurs qui ont déboursé des centaines de dollars ont encore ce combat dans la gorge. Mais, récemment, plusieurs amateurs nous ont fait part d’un souhait qui nous a un peu surpris à première vue. Après avoir constaté la renaissance de Lucian Bute à Québec, ils nous ont dit espérer voir en 2016 un duel entre David Lemieux et Lucian Bute.

Les pour

Premièrement, est-ce nécessaire de rappeler que les deux boxeurs se sont inclinés en championnat du monde cet automne? Évidemment, l’un a mieux paru que l’autre, mais on ne peut pas vraiment comparer le niveau d’adversité. Il est indéniable que Golovkin est supérieur à DeGale. Bref, le premier point en faveur d’un duel Lemieux VS Bute est qu’ils ont besoin d’un combat de retour avant de se rebattre en championnat du monde.

Il est possible que le clan Lemieux va préférer un ancien double champion du monde comme l’Australien Daniel Geale (31-4-0, 16 KO) ou encore l’Américain de Rochester Willie Monroe Jr (19-2-0, 6 KO) qui s’est incliné en six rounds devant Golovkin en mai dernier. Du côté de l’équipe de Bute, le premier choix est certainement le champion WBC Badou Jack, mais ce dernier est-il pressé de donner sa chance au Roumain après l’avoir vu à l’oeuvre le 28 novembre? Par ailleurs, parmi les membres de l’écurie d’Al Haymon, deux noms intéressants apparaissent assez facilement comme adversaires potentiels de Bute: les frère Anthony et Andre Dirrell.

David Lemieux en entrainement publicCes possibilités de combat devraient tous être acceptées par les diffuseurs américains. Par contre, considérant les faibles foules en 2015 (Lemieux VS N’Dam: 5000 spectateurs, Bute VS DeGale: 8000), un duel Lemieux VS Bute serait tous aussi intéressant pour la télévision américaine, mais il attirerait certainement une foule très importante au Centre Bell et génèrerait de considérables ventes de PPV au Québec. La boxe étant autant un sport qu’une business, certains décideurs pourraient bien se mettre à y réfléchir pendant quelques instants avant de dire non merci.

Certains me répondront qu’un combat Lemieux VS Bute est risqué et que la suite sera difficile pour le perdant. Certe, c’est tout à fait vrai. Mais est-ce réellement plus compliqué pour Lucian Bute de se relever d’une défaite contre Lemieux que fasse à Andre Dirrell? Et pour David, s’il s’incline contre un Daniel Geale âgé de 34 ans, la côte ne sera pas moins longue à remonter qu’après une défaite face à Bute. Bref, autant Lemieux que Bute auront un défi d’importance devant eux à leur prochain combat. Pourquoi alors ne pas jumeler des revenus télévisuels à d’importantes entrées d’argent au guichet, tout en faisant plaisir aux amateurs du Québec ?

 Les contre

Le premier défi pour les deux organisations est certainement le poids. Bute n’acceptera jamais d’aller plus bas que 168 livres. David Lemieux est loin d’être un petit 160 livres. Rappelons-nous que le 17 octobre, il est monté sur le ring du MSG à 175 livres. Mais accepter de monter chez les super-moyens, c’est aussi faire le deuil des poids moyens. En contre-partie, Lemieux se retrouverait dans une division bien moins congestionnée. En cas de victoire sur Bute, il cognerait certainement à la porte des champions Badou Jack et James DeGale, ou meme à celle du Russe Fedor Chudinov à la WBA.

Lucian ButeReste le problème des diffuseurs et les promoteurs. Tout d’abord, mettons les choses au clair. Bien que certains ont eu l’impression que Lucian Bute a intégré le Groupe Yvon Michel, le promoteur du boulevard St-Laurent n’a aucun lien avec le Roumain d’origine. En fait, il reste un combat liant Bute à InterBox. Par contre, le boxeur sera toujours associé à Al Haymon pour la suite de sa carrière.

Est-ce que Camille Estephan et Golden Boy Promotion seraient prêts à s’associer à Al Haymon le temps d’une soirée ? C’est bien difficile à croire. D’autant plus que ce serait évidemment Yvon Michel qui organiserait le gala, le même qui poursuit en cour Lemieux pour bris de contrat. Est-ce qu’un combat de grande envergure pourrait faire oublier les chicanes pas si lointaines? Est-ce que l’odeur de l’argent peut amener des gens incapables de se sentir à travailler ensemble?

D’autres combats locaux

L’année 2015 a été pauvre dans le domaine des combats locaux, outre le gala du 20 novembre à Sorel impliquant deux duels de ce genre, Théroux VS Cotroni et Coudé VS Phinn, c’est le néant. Après avoir réfléchi sur les possibilités de Lemieux VS Bute, nous nous sommes amusés à faire du matchmaking plus ou moins hypothétique.

Le premier cas de figure est certainement Dierry Jean VS Tony Luis. Samedi dernier, nous vous avons révélé qu’ils étaient en négociation. Malheureusement, le boxeur de Cornwall a préféré son combat déjà planifié à Ottawa le 29 janvier contre Eduardo Montoya (16-4-0, 12 KO) pour le titre mineur WBC Latino. Il a décliné l’offre de Camille Estephan parce qu’il considère que la bourse proposée n’est pas à la hauteur de l’importance du défi que représente Dierry Jean. Par contre, il est intéressé à affronter dans le futur autant Jean que Ghislain Maduma à la condition que ces combats se fassent à 135 livres.

La division des 147 livres pourrait aussi nous offrir plusieurs combats locaux très intéressants. Que diriez-vous de voir un duel entre Mikael Zewski et Jo Jo Dan ? Ou encore un Mian Hussain VS Sébastien Bouchard, ou David Théroux VS Sébastien Bouchard et, évidemment, David Théroux VS Mian Hussain.

Le cas St-Juste

Le vétéran boxeur de 43 ans, Renan St-Juste (26-4-1, 18 KO) a frappé un grand chelem dans le monde des combats locaux le 3 décembre 2010 en assommant Sébastien Demers. À la suite de ce triomphe, il a été opposé à Anthony Dirrell en Californie un an plus tard dans un combat éliminatoire.

Le Repentignois est souvent associé à des rumeurs de combats locaux mais, malheureusement, bien peu se réalisent. Plusieurs se souviennent de son vif intérêt pour un duel contre David Lemieux. Rappelons que St-Juste se bat depuis deux ans à 160 livres. Toujours chez les poids moyens, lui et Francis Lafrenière se sont échangés des invitations à se battre dans la dernière année.  Le combat pourrait même impliquer le titre WBC francophonie.

En terminant, certains ont probablement remarqué que nous n’avons pas abordé le sujet de Pascal VS Stevenson. C’est simplement que ce projet semble tout à fait irréalisable. Nous préférons donc regarder dans d’autres directions.

One Comment

  1. Pingback: Les défis du "matchmaking"

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *