Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Les québécois dans les classements mondiaux – août 2018

Alvarez Rivas et Pascal

Par Jean-Luc Autret

Comme nous vous le présentons quelques fois par année, c’est maintenant le temps de vous offrir un portrait complet de la situation des québécois qui sont présentement considérés dans l’un des top 15 des classements mondiaux. Évidemment, nous respectons notre propre tradition de vous présenter ces boxeurs dans l’ordre du plus lourd au plus léger.

Nous tenons à souligner que pour la première fois depuis fort longtemps Bermane Stiverne est exclu de la liste de boxeurs parmi l’élite mondiale. Il y a quelques jours à peine, il était le 15e aspirant à la WBC, il est maintenant au 22e rang.

Oscar Rivas, (24-0-0, 17 KO), champion NABF, 11e WBC

Le poids lourds du Groupe Yvon Michel a certainement eu une très belle semaine. En plus d’accompagner son bon ami Eleider Alvarez et de fêter son triomphe, la WBC l’a fait passer du 13e au 11e. Évidemment, nous ne le verrons pas dans un ring avant plusieurs mois dû à sa blessure au bicep droit. En espérant, qu’il aura enfin un combat d’envergure. Âgé de 31 ans, Rivas est encore plus patient qu’Alvarez parce qu’il n’a toujours pas pu affronter un rival dangereux, et ce, depuis neuf ans.

Eleider Alvarez (24-0-0, 12 KO), champion WBO, 1er « The Ring », poids mi-lourds

La nouvelle fierté du Groupe Yvon Michel a attendu pendant des années, mais il a su exploser au bon moment et sa victoire éclatante lui permet d’être classé numéro un par «The Ring » chez les mi-lourds. En plus, d’être en excellente position pour être le boxeur de l’année, sa victoire devrait probablement être nommée le KO de l’année dans la belle province.

Les plans de HBO sont déjà établis, « Storm » serait de nouveau en action devant leur caméra le 8 décembre. Est-ce que ce sera contre Kovalev ou en unification face à Bivol? Un autre choix très logique serait le newyorkais Marcus Browne qui est actuellement le 2e aspirant à la WBO, tout comme il l’est aussi à la WBC et à la WBA. Le plus probable est clairement un second duel avec Kovalev. Curieusement, Yvon Michel est le promoteur de trois champions du monde, mais la destinée de chacun d’eux est plutôt entre les mains de diffuseurs étrangers, soit les HBO, DAZN et Showtime.

Artur Beterbiev, (12-0-0, 12 KO), champion IBF, 7e « The Ring », poids mi-lourds

Le Montréalais d’origine Tchéchène a perdu en cour face au Groupe Yvon Michel, mais il portera sa cause en appel en janvier prochain. Malgré sa situation délicate, il sera en action le 6 octobre à Chicago lors du premier gala de Matchroom Boxing aux États-Unis et sur les ondes de DAZN, une application semblable à Netflix. Après avoir passé le KO à Enrico Koelling à la fin du 12e round, Beterbiev se mesurera à son 8e aspirant, l’Anglais Callum Johnson.

beterbiev-johnson face a faceSi vous espérez revoir le protégé de Marc Ramsay dans un gala du Groupe Yvon Michel, oubliez ça. GYM a préféré céder des droits de promotion à Eddie Hearn que d’être en confrontation constante. Tout d’abord, pour le duel avec Johnson, puis possiblement pour deux autres combats, soit en décembre et en mars 2019. En passant, dans un autre silence médiatique québécois, Beterbiev a participé la semaine dernière à une conférence de presse à Chicago pour faire la promotion de son prochain duel. Voici une entrevue intéressante en anglais du protégé de Marc Ramsay.

Adonis Stevenson (27-1-1, 22 KO), champion WBC,  3e « The Ring », poids mi-lourds

Celui que de moins en moins de gens surnomme « Superman » devait affronter son aspirant obligatoire le 3 novembre prochain. Ce duel avec l’Ukrainien Oleksandr Gvozdyk est possible suite à un « purse bid » que la WBC a autorisé et entériné malgré le comportement plutôt anti-sportif de l’allier de Al Haymon, le promoteur Tom Brown.

Adonis stevenson Oleksandr GvozdyckSelon différents intervenants bien informés, il semble que Showtime soit bien peu motivé par une visite au Canada pour présenter Stevenson-Gvozdyk. Les plus fins observateurs se rappelleront qu’Yvon Michel a annulé le duel Stevenson-Alvarez prévu le 27 janvier à 11 semaines et demi de délai en affirmant : «Pour que le combat ait lieu le 27 janvier, il fallait absolument qu’on commence la promotion cette semaine et que les billets soient en vente samedi. Comme ce n’était pas possible, on repousse». Si nous suivons la même logique promotionnelle, la date butoir du prochain duel du champion de GYM, c’est le 22 août. Bien sûr, des supporteurs de notre ami Yvon répondront que Stevenson-Jack s’est organisé en trois semaines… reste maintenant à savoir à quel point le clan Stevenson désire remonter dans le ring.

Dans les dernières heures, le Président de la WBC, Mauricio Sulaiman a annoncé que le duel Stevenson-Gvozdyk aurait lieu le 1er décembre à Montréal. En espérant qu’Yvon Michel est au courant. Soulignons que si c’est bien le cas, il se sera écoulé plus de cinq ans entre les deux défenses obligatoires de Stevenson alors que selon les règles de la très souple WBC, il doit y avoir une défense obligatoire à chaque année.

Jean Pascal (28-5-1, 23 KO), 9e WBA, poids mi-lourds

Plusieurs observateurs l’ont mentionnés, la retraite de Jean Pascal a été plus courte que le délai normal entre deux de ses combats. Malgré qu’il a affronté un boxeur/combattant/hockeyeur ayant un seul combat pro à sa fiche, sa courte expérience chez les lourds-légers lui a fait changé d’idée sur ses aspirations à se battre chez les poids lourds.

jean-pascal-a-lentrainement-avec-stephan-laroucheLe 1er août dernier, Jean Pascal a annoncé que cinq jours plus tard, il annoncerait qui il affrontera lors de sa prochaine sortie. Des proches à lui, souhaitant conserver l’anonymat, nous ont confirmés que cette annonce était simplement précipité. Par contre, la rumeur court qu’il serait en négociation pour affronter le champion de la WBA. Côté classement, ça tombe bien. Pascal est uniquement classé par la WBA, dont le champion est Dmitry Bivol. Bref, on vous l’annonce en primeur, le 8 décembre à Atlantic City ça devrait être Alvarez-Kovalev 2 et en demi-finale Bivol-Pascal.

Erik Bazinyan, (20-0-0, 15 KO), champion NABO, 8e WBO, 36e WBC, poids super-moyens

Bazinyan Ntetu afficheDepuis presque deux ans, le jeune boxeur d’origine arménienne fait son petit bout de chemin à la WBO. D’abord champion du monde junior avec l’assistance de Rixa Promotions et des frères Grant, Erik a remporté en juin dernier le titre NABO aisément en quatre petits rounds. Son prochain défi se nomme Francy Ntetu. Sans aucun doute, il s’agit d’un défi d’envergure.

Âgé de 36 ans, Ntetu a enfin la chance de se battre au Québec après un long exil de quatre ans aux États-Unis. Vous vous posez des questions à son sujet, nous vous avons présentés un portrait de son parcours en janvier dernier, bien sûr on ne parle pas de son retour avec Michel Desgagné qui est très récent. Soulignons que Ntetu devait se battre en mars dernier contre Shakeel Phinn sur une carte de GYM pour le titre NABF. Malheureusement, leur défaite respective en décembre et en janvier a fait avorter ce projet. 

David Lemieux (39-4-0, 33 KO), 5e WBO, 6e WBC à 168 livres, 8e « The Ring » poids moyens

Après des semaines d’attente, et de négociation, l’Irlandais Gary O’Sullivan a finalement accepté le défi de David Lemieux. Comme on l’a vu en décembre dernier à Laval, « Spike » est loin d’être un styliste. Bref, encore une fois, Lemieux sera opposé à un baguarreur pour mettre en valeur sa force de frappe. Certe, ça fera un show en sous-carte de Golovkin-Canelo 2.

Gary O'Sullivan David LemieuxPersonnellement, nous aurions préféré le voir à l’oeuvre contre un styliste qui a une mobilité dans la moyenne. Le clan Lemieux semble avoir choisi de ne pas travailler sur les faiblesses de son protégé, mais principalement de se concentrer sur ses forces. C’est évidemment beaucoup plus facile à gérer, d’autant plus que déjà le poids de David est un beau défi au quotidien. Par contre, c’est difficile de penser qu’il redeviendra un jour champion du monde. Après la leçon de boxe qu’il a reçu de Billy Joe Saunders, on peut aisément penser que les Jacobs, Charlo, Murata et autres le déclasseraient sans difficulté.

Steven Butler (24-1-1, 21 KO), 6e WBO, 27e WBC poids moyens

Le jeune boxeur de 22 ans sera en action le 6 octobre à Québec pour se mesurer au Drummondvillois Jordan Balmir. Il s’agit d’une confrontation intéressante au niveau local qui pourrait nous réserver des surprises considérant la passion et la détermination de Balmir. Le permettra au gagnant de mettre la main sur le titre francophone de la WBC.

Butler vs Balmir! Lots on the line…

ANNONCE OFFICIELLE: le combat anticipé de Steven BangBang Butler vs Jordan Balmir sera pour l'obtention du titre de la WBC Francophone des moyens. Encore plus à l'enjeu! La motivation ne manquera pas!#ButlerBalmir #EottmArmy #KeanCarman

Posted by Eye of the Tiger Management on Sunday, August 12, 2018

Depuis le triomphe sur le vétéran Carson Jones, le plan de match du clan Butler a souvent bifurqué. Il y a eu des négociations pour l’opposer à Francis Lafrenière, Albert Onolunose (10e à la WBO), Wilky Campfort (9e WBA) ou encore l’Ontarien Brandon Cook (4e WBO, 8e WBA et 11e IBF), lui qui devait affronter en Angleterre Kell Brook puis Sam Eggington mais tous deux se sont blessés. Finalement, Balmir a capitalisé suite à sa présence sur une carte de GYM.

Les problèmes judiciaires sont toujours présents dans la vie du boxeur. En septembre, il subira son procès pour un événement survenu à l’extérieur d’un bar de Blainville à 4h du matin en 2016. Son beau-frère a plaidé coupable suite au stupide lancé du bucket et son oncle l’aurait amené à faire de la fraude, un dossier toujours sous enquête. Bref, les apparitions médiatique de Butler seront inexistente d’ici le mois d’octobre.

Marie-Eve Dicaire (12-0-0, 0 KO) Championne NABF, 2e WBC, 2e WBA, 3e IBF à 147 livres, poids super-mi-moyens

Marie-Eve Dicaire et au coqLa boxeuse du Groupe Yvon Michel a été très gentille de bien vouloir dépanner son promoteur le 20 juillet dernier en faisant la demi-finale de Pascal-Bossé. En même temps, Dicaire a enfin pu sortir de sa série de dix combats dans les casinos. Cette situation démontre bien les limites de son promoteur qui organise maintenant un seul gros gala par année.

Parlant de limite, nous vous avons parlé en long et en large des défis de la boxe féminine le mois dernier. Ce sera intéressant de constater si effectivement la boxeuse de 32 ans aura sa chance en championnat du monde à l’automne. Côté bien plus positif, Dicaire compte sur l’appui de deux commanditaires pour améliorer sa préparation et elle a engagée une attachée de presse pour facilité sa visibilité, un excellent  succès qui aura des retombées à moyen terme.

Custio Clayton (15-0-0, 11 KO) Champion IBF International, WBO International, aspirant obligatoire WBO, 23e WBC, poids mi-moyens

custio Clayton, Trépanier et BernecheLe boxeur originaire de la Nouvelle-Écosse a connu une progression très rapide suite à son départ du Groupe Yvon Michel. Rappelons-nous qu’il y a 14 mois, le vétéran Johnny Navarette s’inclinait par décision unanime pour qu’enfin Clayton puisse mettre la main sur deux titres mineurs. Puis, sous la direction de Camille Estephan il a vaincu l’Argentin Cristian Rafael Coria, le Hongrois Gabor Kovacs et enfin le Néerlandais Stephen Danyo (8e WBO).

Bref, le protégé de Douggy Berneche est passé d’absent aux classements mondiaux à aspirant obligatoire à la WBO en seulement 15 mois. C’est très impressionnant !!! Maintenant, on surveillera avec attention la suite. Est-ce qu’il aura rapidement un duel avec Terence Crawford ? Est-ce que ça pourrait avoir lieu à Toronto dans les prochains mois ? Est-ce qu’il y aura un ou des combats préparatoires ?

Yves Ulysse Jr (16-1-0, 9 KO) Champion FECARBOX, 8e WBC, 12e WBO, 14e IBF, poids super léger

Le nouveau trentenaire a bien hâte de connaître son prochain défi. Tout comme Clayton, il n’est pas de la programmation des galas du 6 et 13 octobre prochain. Selon certaines rumeurs, il pourrait participer à un gala à Vegas qui aurait lieu le 13 ou le 14 septembre, juste avant le grand rendez-vous de Golovkin-Canelo 2. Si ça ne se confirme pas, on se doute qu’il se battera sur la route. Heureusement, ses performances sur HBO l’aideront à possiblement être le favori du combat.

WSSB 140 livresLe protégé de Rénald Boisvert est bien positionné dans trois associations pour éventuellement avoir sa chance en championnat du monde. Mais l’arrivée de la World Super Series of Boxing (WSSB) lui referme beaucoup de portes, dont notamment un duel avec le champion Diamond WBC Regis Prograis, avec le champion WBA Kiryl Relikh et pour le titre IBF actuellement vacant, mais qui sera remporté par le gagnant entre Ivan Baranchyk et Anthony Yigit. Bref, à court terme, il reste Maurice Hooker à la WBO (qui a vaincu Ghislain Maduma en 2015) et Jose Ramirez, le champion de la WBC.

À surveiller

Mathieu Germain (15-0-0, 8 KO) Champion Nord-Américain IBF, 9e NABA, 9e NABF, poids super-légers

Le protégé de Mike Moffa a enfin pu mettre la main sur un titre mineur, celui de l’IBF Nord-Américain. Sa performance face à l’expérimenté Christian Uruzquieta n’a pas été parfaite, mais il l’a emporté aisément par décision unanime (98-92, 97-93, 98-92). Jumelé à ses deux précédentes victoires par TKO au huitième, Germain est pleinement digne de faire partie d’un top 15 mondial.

Germain-UruzquietaSa prochaine sortie aura lieu le 13 octobre prochain au Cabaret du Casino de Montréal, alors qu’il fera la demi-finale de Bazinyan-Ntetu. Il sera impliqué dans un duel de dix rounds face à un rival indéterminé pour l’instant. Nous en profitons pour souligner que le titre NABA est vacant depuis le mois de mars.

Il est clair que « G-Time » a très hâte d’être la vedette d’un gala de Eye of The Tiger Management. Pour ce qui est de se battre en championnat du monde, Mathieu et Batyr font face au même problème que Ulysse, soit le tournoi de la WSSB. La patience est de rigueur pour le boxeur qui aura bientôt 29 ans.

Batyr Jukembayev (13-0-0, 11 KO), Champion Continental des Amériques WBC, 22e WBC, 7e NABF, poids super-légers,

Le protégé d’Anna Reva a démontré beaucoup de résilience lors de son dernier duel, le 26 mai dernier. Après avoir visité le plancher au 5e round, il a retrouvé l’énergie nécessaire pour passer le KO à son rival argentin gaucher deux rounds plus tard. Stéphan Larouche a certainement eu chaud l’espace de quelques minutes.

Batyr JukembayevLa prochaine sortie du Montréalais d’origine kazakh aura lieu à Québec le 6 octobre prochain en sous-carte de Kean-Carman. Tout comme Mathieu, il devrait être impliqué dans un duel de dix rounds. Le boxeur de 27 ans a certainement l’avantage d’être un peu plus jeune que les Ulysse et Germain, mais ça ne signifie pas pour autant que son promoteur va laisser traîner les choses lorsque l’on saura rendu à jouer dans les grandes ligues.

Simon Kean (13-0-0, 12 KO), Champion Francophonie WBC, 30e WBC, 6e NABF, poids lourds,

L’Olympien de Trois-Rivières est en train de faire le ménage sur la scène canadienne. Après avoir assommé Adam Braidwood, sa prochaine cible est l’ancien champion canadien Dillon Carman. Pour avoir assister de très près au duel Carman-Martel en 2014, l’Ontarien a aucune crainte d’échanger coup pour coup. Reste à voir s’il pourra encaisser le coups de Kean. Mentionnons qu’en décembre dernier, il a été passé KO en moins de cinq minutes.

Simon Kean 6 octobre afficheAprès Carman, vous vous demandez qui Simon Kean devrait affronter pour être le no 1 incontesté au Canada? Évidemment, il y a Oscar Rivas, mais vu la rivalité entre les deux promoteurs, c’est peu réaliste. Il y a aussi trois autres boxeurs canadiens d’intérêt chez les poids lourds. Tout d’abord, il y a le tombeur de Carman, Mladen Miljas (8-0-0, 8 KO), un boxeur de 25 ans de Mississauga qui est le nouveau champion canadien. Ensuite, il y a le Torontois d’origine ukrainienne Oleksandr Teslenko (13-0-0, 11 KO), âgé de 26 ans, qui a comme promoteur Les Woods et Lennox Lewis. Ce samedi, il affrontera Avery Gibson à Atlantic City lors d’un gala de Top Rank. Enfin, il y a aussi Franz Rill (15-2-0, 11 KO), un ontarien de 30 ans qui réside à Oshawa. De retour au Canada après un long exil en Allemagne, le protégé de Tyler Buxton a été défait par d’anciens aspirants mondiaux; les Robert Helenius (DU12) et Adrian Granat (TKO6). Sa prochaine sortie aura lieu le 8 septembre à Missaussaga face au Mexicain Luis Pascual (13-2-0, 10 KO).

Christian Mbilli (11-0-0, 11 KO), Champion jeunesse WBC, 26e WBC, 13e NABO, 15e NABF, poids moyens 

Le Camerounais qui a grandi en France a eu le privilège de faire une finale dans un gala dans le pays qu’il a pu représenté aux Olympiques. Opposé à un Mexicain qui a surpris Shakeel Phinn en décembre et un Argentin de 12-3 en avril dernier, Mbilli a été sans pitié face à Ramon Aguinaga et il l’a emporté par TKO au 5e round. Sans aucun doute, ce n’est qu’une question de temps avant qu’il ne perce l’un des quatre tops 15 mondiaux.

step by step #blessed #solide

Posted by Christian Mbilli on Wednesday, August 1, 2018

C’est peu connu, mais Yvon Michel a cédé une partie de ses droits de promotion au Français Brahim Asloum. Tel que nous l’avions mentionné en juillet, son prochain combat aura encore lieu en France en octobre prochain. Puisqu’il fait la finale des galas de son promoteur français et que GYM est quasi limité au Casino de Montréal, on peut penser qu’il est peu probable que Mbilli remontera dans un ring québécois. Bref, GYM est clairement en train de redéfinir son modèle de promotion en sous-traitant à d’autres quatre de ses dix boxeurs.  

Shakeel Phinn (18-2-0, 12 KO), Champion canadien CPBC, poids super-moyens 

Shakeel Phinn Christian MbilliLe protégé de Ian McKillop peut compter sur les services d’un gérant basé à Vegas. C’est lui, Butch Gottlieb, qui lui a trouvé un duel avec le jeune Néo-Zélandais Mose Auimatagi Jr (10-1-2, 6 KO) le 20 octobre à Manukau City en Nouvelle-Zélande. Le duel devait initialement avoir lieu le 21 juillet mais une blessure au champion du pays de Joseph Parker a reporté le combat.

Auimatagi est un rival fort intéressant pour Phinn. Devenu champion national en avril 2016 via la Fédération de boxe de son pays, trois mois plus tard, le droitier a ensuite remporté le titre mineur de la UBF de la région Asie Pacifique et celui de l’Association de boxe de la Nouvelle-Zélande. Puis l’an dernier, il a remporté un tournoi nommé « King of the Ring ». Le duel entre Auimatagi et Phinn impliquera deux titres vacants; celui de l’IBF Inter-Continental et l’international de l’IBO.

Patrice Volny (11-0-0, 8 KO), Champion canadien NABA, poids moyens

patrice-volny-et-eleider-alvarezLe protégé du promoteur ontarien Lee Baxter est en pleine ascension. Après avoir passé le KO à Adam Green pour devenir champion canadien l’été dernier, il a ajouté trois autres victoires à sa fiche, dont un KO en sous-carte Stevenson-Jack. C’est à souligner, Patrice Volny s’est défait de l’Albertain Janks Trotter aussi rapidement que Steven Butler.

Le protégé d’Éric Bélanger est maintenant âgé de 28 ans. Son prochain défi est connu que depuis quelques heures. Ce sera celui qui a vaincu Francis Lafrenière, Albert Onolunose. et ça aura lieu le 29 septembre à Toronto. L’Albertain est bien sûr toujours champion NABO et il est classé 9e IBF et 10e WBA chez les poids moyens. Bref, une très grosse prise pour le promoteur ontarien.

Mikael Zewski (30-1-0, 22 KO), Champion International WBC, 17e WBC, 20e NABF, poids mi-moyens

Les attentes étaient élevés en septembre dernier lorsque GYM a annoncé la signature de Mikael Zewski pour trois combats. Il déclarait à l’époque : « Mon prochain combat devrait être pour une ceinture, un titre mineur qui devrait me placer dans le top 10 mondial. Ensuite, on peut envisager un combat contre quelqu’un de connu pour me donner de la notoriété. Yvon Michel et mon gérant ont établi un plan et j’espère être capable de le respecter ».

Mikael ZewskiClairement, les combats avec les Escobar (17-3-0), Macias (23-7-2) et Luque (21-5-1) riment difficilement avec titre mineur, place dans le top 10 et quelqu’un de connu pour donner de la notoriété. Qui est-ce qui n’a pas respecté le plan?Difficile à dire, mais Zewski l’a remporté à chacune de ses sorties. Mais est-il satisfait de sa courte association avec GYM ? Le boxeur autonome, qui aura trente ans en février, doit parfois se poser des questions sur son avenir. Présentement, il a aucune idée quand il remontera dans le ring.

Considérant que depuis trois ans, GYM se limite à présenter deux galas par année à l’extérieur de présenter dans les casinos, ça laisse très peu d’opportunité pour retourner dans les classements mondiaux et être actif régulièrement. Comme ça arrive parfois dans le cas du promoteur installé dans le Vieux-Montréal, le projet de tenir un gala à Trois-Rivières à la fin août ou au début de septembre s’est limité à une rencontre entre GYM et les Aigles de Trois-Rivières.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *