punchinggrace.com
Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Et maintenant, Alvarez aura sa chance quand?

Eleider Alvarez démolit Lucian Bute

Par Jean-Luc Autret

Le montréalais d’origine colombienne Eleider Alvarez a aisément dominé l’ancien monarque de l’IBF à 168 livres en étant agressif et en démontrant qu’il était clairement le plus affamé des deux. Après sa victoire par  KO au cinquième round, (comme Carl Froch) on se doit de se poser la grande question : et maintenant, quand aura-t-il sa chance?

Le passé garant de l’avenir ?

La direction du Groupe Yvon Michel n’aime pas qu’on le rappelle, mais, l’an dernier, le promoteur d’expérience a changé à quatre reprises le plan de match de son aspirant no 1 à la WBC. Rappelons-nous les faits :

Le 15 janvier 2015, Yvon Michel déclare à RDS : « …si le combat contre Kovalev tombe à l’eau, Adonis va procéder à sa défense obligatoire au début du mois d’avril ».

Alvarez vs BerridgeÉvidemment, en avril dernier, Stevenson et Alvarez ne s’affrontent pas. La raison donnée : l’absence de notoriété d’Alvarez.  Yvon Michel, au début juillet, a un plan bien clair, opposer à Alvarez l’ancien champion du monde Chad Dawson le 29 juillet (duel annulé suite à une blessure de Dawson), puis en septembre le colombien devait vaincre Jean Pascal. «Si Alvarez devait vaincre Dawson et Pascal, ça serait un méga combat pour la télé internationale de voir Alvarez contre Stevenson», déclarait-il.

Retournement de situation en septembre, Alvarez, lui qui a fait une décision face à Robert Berridge le 29 juillet, n’a plus besoin d’affronter ni Dawson, ni Pascal. « Ce n’est plus qu’une question de budget. On arrive à la fin de l’année financière et les réseaux de télévision arrivent à la fin de leurs ressources financières et ce n’est pas impossible que le combat soit présenté au début de l’année 2017 », affirme Yvon Michel lors de la présentation de sa programmation 2016-2017.

Puis brusquement, au début de décembre,  on annonce Bute-Alvarez pour le 24 février avec comme récompense un duel avec Adonis Stevenson le 29 avril.

Avouez que c’est pas évident de prédire la suite maintenant !!!

Alvarez et la promotion

Pour la première fois de sa carrière, l’ancien Olympien a été mis en vedette par son promoteur et il a très bien fait ça. Sa déclaration de vouloir envoyer à la retraite Bute à toucher la cible. Et, la semaine dernière, lors des débats à TVA Sports et au 91,9, il a très bien fait cela.

Bute Alvarez le duelCurieusement, depuis qu’il est devenu l’aspirant obligatoire de Stevenson, il y a quinze mois, GYM n’a jamais organisé de face-à-face entre le champion et son aspirant. Pourtant ça ne devrait pas être difficile à organiser. Dans le même sens, Alvarez n’a jamais réclamé ardemment son combat, il a même rappelé cette semaine qu’il est patient et qu’il attend son tour.

Depuis deux semaines, Alvarez a démontré sa capacité à participer à la joute verbale. Est-ce que l’aspirant sera sur le bord du ring le 29 avril au Nassau Coliseum ? Sera-t-il dorénavant plus agressif verbalement ? Aura-t-on enfin droit à un face-à-face entre Stevenson et Alvarez?

Soulignons aussi que cette victoire d’Alvarez est bien plus que seulement sur le ring. Il y a quelques jours, Yvon Michel nous a avoué que le Colombien reçoit ce soir une meilleure bourse que Bute. Vous êtes surpris ? L’explication est simple, Alvarez a accepté une bourse garantie, alors que le clan Bute a gagé que sa popularité allait attirer une foule importante de 10 000 fans et plus. 

Stevenson-Alvarez à Québec?

Depuis quelques mois, GYM a choisi de s’associer avec Québécor en quittant le Centre Bell et en présentant ses gros galas à Québec. Pour le duel Bute-Alvarez, le promoteur a mis énormément d’énergie en promotion et en publicité et ce travail a été effectué avec brio.

Par contre, la réponse du public au Centre Colisée est certainement décevante. Yvon Michel a même fait des menaces dans les derniers jours en disant que s’il n’y a pas 10 000 spectateurs il faudra qu’il analyse des alternatives. Signe des temps, plus de 200 bars et restaurants ont acheté le gala et probablement que les ventes d’Indigos ont été très bonnes.

Stevenson WilliamsSoulignons que les deux premiers événements au Centre Vidéotron n’ont pas, non plus, été de grands succès au guichet. Le 29 juillet dernier, Stevenson a attiré une plus petite foule que ce soir, mais il devait faire concurrence aux vacances de la construction, une mission impossible. Et en novembre 2015, DeGale-Bute se retrouvait en compétition avec la finale de la Coupe Vanier, avec les Carabins, et le très couru Red Bull Crash Ice. Ça fait beaucoup d’événements en même temps à Québec.

Bref, considérant que Yvon Michel affirme que seulement 5% des spectateurs viennent de l’extérieur de Québec, on peut se demander où il va organiser Stevenson-Alvarez. Le promoteur aux mille projets va peut-être nous ressortir l’idée d’aller en Haïti maintenant que la perle des Antilles a son nouveau Président. La Colombie et Haïti ne sont vraiment pas loin l’un de l’autre. Si PBC ou Showtime embarque dans le projet, rien n’est impossible pour Al Haymon.

2 Comments

  1. ricklecuyer@hotmail.com'

    Richard

    27 février 2017 at 7 h 48 min

    Yvon Michel a tout a fait raison en invoquant le manque de notoriété de Eleider Alvarez, celui-ci possède l’art de se mouler a son adversaire et par le fait même généré des combats très technique ,le genre de combat que l’amateur occasionnel qualifie d’ennuyant.
    Donc ça génère peu de revenu,
    Adonis est en fin de carrière surfant sur un titre monayable, Adonis est issu de l’école de la rue ,il protège ses acquis, il ignore les énervés,
    C’est son droit…
    C’est lui qui monte dans le ring pour gagner son pain, voyons la suite.
    La WBC n’est pas a ses premières farces .

  2. Pingback: Trois ans plus tard, quel bilan doit-on faire de PBC?

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils