Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

La boxe professionnelle fait ses débuts à Vaudreuil

Le Commencement à Vaudreuil

Par Jean-Luc Autret

Les co-promoteurs du premier gala de boxe pro à l’ouest du lac des Deux Montagnes, Raynald Lavigne et Douggy Berneche, ont présenté aujourd’hui l’ensemble des boxeurs qui monteront dans le ring de l’aréna de Vaudreuil le 31 mai prochain.

Les deux hommes ont des expériences complémentaires. Lavigne dirige le club de boxe de la place, l’Académie de boxe Le Ring. Dans les dernières années, il a organisé à deux reprises les gants dorés en boxe amateur. Tout comme l’un de ses protégés, David Maltais, il passe maintenant chez les professionnels. De son côté, Douggy Berneche dirige les destinées du Club de boxe de l’Est et le 31 mai représentera son neuvième gala au cours des trois dernières années.

Le retour d’Éric Barrak

Le poids lourd de Longueuil, Éric Barrak a connu une année difficile. Après avoir été passé KO par Didier Bence en juin dernier, il s’est ouvert une arcade sourcilière en se préparant pour un duel avec Oscar Rivas prévu le 18 janvier.

Eric BarrakÀ l’époque, il était entraîné par Jimmy Hilton, qui dirige un gym à London en Ontario. « Après l’annulation de mon dernier combat, j’ai réévalué ma situation et allé m’entraîner à 9 heures de route de Montréal, c’est loin d’être idéal pour un père de famille comme moi. Depuis, j’ai recommencé à m’entraîné avec Paul Evans du club Orion à Longueuil. C’est avec lui que j’ai obtenu de nombreux succès chez les amateurs. Après ce combat, j’aimerais pouvoir me battre pour l’un des titres canadiens, peu importe l’association », nous a déclaré le poids lourd de 36 ans.

Son adversaire sera l’Hongrois Istvan Ruzsinsky (12-10-1, 8 KO). Âgé de 26 ans, ce droitier a été passé KO au premier round face au Britannique David Price en janvier dernier. Ruzsinsky est très actif, l’ensemble de ses 23 combats se sont déroulé sur une courte période de 28 mois. Sa fiche peut facilement se diviser en deux, il a vaincu des boxeurs aux fiches négatives, alors qu’il s’est incliné contre des boxeurs ayant des fiches positives.

David Maltais en vedette chez lui

Le résident de Coteau-du-Lac a entamé sa carrière professionnelle en décembre dernier en l’emportant par décision majoritaire sur Michel Tsalla. En demi-finale, il se frottera pendant quatre rounds à Steve Lantagne (1-3-0), un protégé de Renan St-Juste.

David Maltais et Raynald LavigneFort d’une expérience de 50 combats amateurs, le boxeur de 26 ans se prépare pour ce combat depuis plusieurs mois. Avant de passer chez les pros, Maltais s’est notamment battu avec les Mian Hussain, Sébastien Bouchard et Steve Lantagne.

« Je me sens vraiment bien, présentement je suis à 160 livres alors que ma limite dans cinq semaines est fixée à 154 livres. Pour être bien prêt, je vais prochainement mettre les gants avec Yves Ulysse Jr, Montasar Mechri et sans doute aussi Jo Jo Dan », nous a révélé David Maltais.

Maltais et Lantagne devraient offrir un spectacle explosif. Tous deux sont des boxeurs offensifs, nous sommes en droit de nous attendre à une guerre, ou les échanges seront coups pour coups.  « Puisque je n’ai pas de misère à faire 154 livres, je suis intéressé à descendre à 147 livres pour les prochains combats », a conclu le protégé de Raynald Lavigne.

Cinq combats en sous-carte

En plus des Barrak et Maltais, les amateurs auront droit à cinq duels. Trois duels de quatre rounds impliquent des boxeurs d’ici, soit Frank Cotroni  (7-3-0, 4 KO) face à Reginald Franklin (1-2-1, 1 KO), le Montréalais d’origine belge Montasar Mechri (2-0-0) contre Michel Tsalla (1-6-1) et le Saguenéen John Alejandro Gonzalez (3-1-0) fera face à l’Ontarien Kevin Higson (3-0-0).

De plus, deux combats de six rounds impliqueront la Montréalaise de 41 ans, Lucia Larcinese (6-10-0, 0 KO) face à Natasha Spence (6-2-1, 5 KO) de Mississauga et le droitier de Toronto Steve Rolls (9-0-0, 5 KO) sera opposé à l’Américain Zain Shah (5-3-0, 3 KO).

Frank Cotroni et Éric BarrakConcernant Frank Cotroni, il s’est très bien remis de son opération au coude qui a eu lieu en février dernier. Il a amélioré sa musculation en attendant de pouvoir utiliser pleinement ses deux bras. « J’ai recommencé à faire du sparring depuis environ une semaine. Grâce à cette opération, je ne serai plus le même boxeur, mon jab est plus rapide et je peux maintenant le tripler. De plus, en pouvant plier complètement mon coude, je pourrai me protéger en ayant une garde bien fermée. J’aimerai pouvoir prendre ma revanche sur Sébastien Bouchard à l’automne », nous a expliqué le protégé d’Éric Huard.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *