Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Stéphan Larouche a des comptes à rendre avant de juger sévèrement la performance de Lucian Bute

Par Martin Achard

J’ai bien réfléchi avant d’écrire le présent texte, car je ne désire pas mettre en procès la personnalité de Stéphan Larouche. Même si ce dernier paraît souvent imbu de lui-même, il mérite d’être jugé et apprécié avant tout pour ses accomplissements comme entraîneur de boxe, qui dans le passé se sont faits nombreux et indéniables. Mais j’avoue avoir ressenti un vif malaise plus tôt dans la journée en regardant l’émission «Le Québec matin», où l’entraîneur et son boxeur, Lucian Bute, étaient invités pour parler du combat de samedi soir contre Jean Pascal.

Alors que Bute a démontré sa classe et sa capacité à l’autocritique en admettant humblement, au cours de l’entrevue, sa part de blâmes pour son revers de samedi soir, Larouche a persisté dans le type de remarques qu’il avait déjà commencé à faire dimanche, notamment lors d’un entretien avec La Presse dont la teneur a été publiée ce matin. Il a clairement fait comprendre que, selon lui, Bute souffrait d’une faiblesse mentale depuis 2012, en plus d’affirmer qu’il n’avait «pas pu coacher samedi soir», et que «la crédibilité de Lucian est tombée par terre».

Il est très surprenant d’entendre ce genre de commentaires, qui vont à l’encontre du comportement de pratiquement tous les meilleurs entraîneurs de l’histoire du noble art, dont l’habitude est plutôt de défendre leurs boxeurs en toutes circonstances et, bien sûr, d’éviter les propos qui pourraient être perçus comme une tentative d’humiliation publique de leurs poulains.

À mon avis, pour que Stéphan Larouche (qui a déjà eu, notons-le, des comportements similaires dans le passé) prouve qu’il n’est pas déplacé de sa part de s’éloigner ici des pratiques constantes des entraîneurs d’élite, il doit expliquer en détail ce qu’il a fait depuis la défaite de Bute contre Carl Froch pour corriger les défauts les plus évidents de son boxeur. Ces défauts tombent sous sa responsabilité, car ils sont de nature technique, ou du moins peuvent être atténués par des simulations en gymnase, ou encore par des séances de sparring mettant l’accent sur un point précis. Voici ces défauts:

1) Lucian Bute réagit mal face à des opposants qui effectuent de gros changements de rythme ou qui font varier de façon marquée leur intensité dans le ring, pour surprendre l’adversaire. Il a figé face aux charges rapides et déterminées vers l’avant qu’effectuait de façon imprévisible Carl Froch, et il a donné des signes de malaise évidents lorsque Jean Pascal explosait subitement en puissance.

2) Lorsque ses adversaires se positionnent à moyenne ou à courte distance, Lucian Bute perd une grande partie de ses moyens en défensive et se fait trop souvent frapper de plein fouet par des coups en crochet. Cette faille est bien ressortie contre Carl Froch, et s’est manifestée de nouveau contre Jean Pascal, contre qui il est bel et bien allé au tapis, en dépit de la décision de l’arbitre Michael Griffin de ne pas lui donner de compte suite à sa chute.

3) Bute a une garde et une position du corps qui ne protègent pas suffisamment sa tête contre des adversaires droitiers qui possèdent une très bonne main arrière, pouvant être lancée sans être précédée d’un jab. Ce fait peut être constaté de visu, et s’est avéré à plusieurs reprises en situation de combat.

À mon avis, Stéphan Larouche doit expliquer ce qu’il a concrètement fait pour remédier à ces défauts s’il veut faire croire qu’il n’a absolument aucune responsabilité dans ce qu’il perçoit et décrit comme une contre-performance grave et critiquable de son boxeur. Car enfin, ne serait-il pas en un sens normal pour Lucian Bute d’avoir fait preuve d’une prudence extrême – donnant des apparences d’hésitation et de timidité – contre Jean Pascal, s’il ne possède pas toutes les armes en défensive pour se permettre d’attaquer de manière plus résolue et plus soutenue contre un boxeur d’un talent supérieur?

2 Comments

  1. ike2303040@gmail.com'

    JF Demers

    20 janvier 2014 at 23 h 11 min

  2. blangel@sympatico.ca'

    Bruno Langelier

    24 février 2014 at 12 h 30 min

    mon commentaire est fort simple.un changement d,air s,impose pour Lucian.qu,il aille s,entrainer au kronk gym avec Adonis Stevenson.son bloquage mental va deisparaitre assez vite ca c,est certain.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils