punchinggrace.com
Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Les boxeurs québécois et les classements mondiaux – juillet 2017

pascal-alvarez-beterbiev

Par Jean-Luc Autret

Comme nous le faisons fréquemment, revoici notre chronique sur les boxeurs d’ici qui s’illustrent sur la scène internationale. Il y a eu beaucoup d’action dans les derniers mois, les deux gains d’Eleider Alvarez face à Lucian Bute et Jean Pascal ont eu quels impacts? Est-ce que la relève québécoise approche des top 15 mondiaux? Voilà la situation en date de juillet 2017, comme à l’habitude en ordre de poids du plus lourd au plus léger.

Bermane Stiverne (25-2-1, 21 KO), aspirant obligatoire WBC, poids lourds

Bermane Stiverne et Don HouseL’ancien protégé de Camille Estephan est dans une drôle de position. Deux mois après l’annulation de son combat avec Povetkin, qui a échoué un test anti-dopage la veille du combat, la WBC lui accorde le rang d’aspirant obligatoire. Nous sommes alors à la fin du mois de février. Depuis, aucune annonce de combat ou de date de purse bid ou de quoi que ce soit qui nous laisse croire que Wilder-Stiverne 2 aura réellement lieu dans les prochains mois…

Adonis Stevenson (27-1-0, 22 KO), champion WBC,  1er « The Ring », poids mi-lourds

Adonis Stevenson roi des championsLe champion du Groupe Yvon Michel n’a fait qu’une bouchée d’Andrzej Fonfara le 3 juin dernier. Bien qu’il nous a déclaré avoir pris son temps, c’est clair qu’à la fin du 1er échange, il a tout tenté pour en finir. À n’en pas douter, il aurait bien aimé être plus rapide que Joe Smith et l’emporter par KO avant 2:32 du 1er round.

Récemment, Stevenson négociait avec Les Woods pour organiser une unification avec Andre Ward à Toronto. La même journée, Yvon Michel accordait une entrevue précisant que selon lui Stevenson-Alvarez aura lieu au début de l’automne. Nous vous faisons une double prédiction : ce duel n’aura pas lieu au début de l’automne et Ward-Stevenson ne s’affronteront jamais à Toronto.

Eleider Alvarez (23-0-0, 11 KO), champion argenté WBC, aspirant obligatoire  WBC, 3e « The Ring », poids mi-lourds

Eleider-Alvarez bras levéLe patient Eleider Alvarez a beaucoup progressé depuis un an et demi. L’année 2016 a été parcemé de nombreuses promesses non-tenus de la part de son promoteur. Par contre, en 2017, le Montréalais d’origine colombienne a eu des défis intéressants à tout les niveaux. Ces deux gains face à Lucian Bute et Jean Pascal lui ont apportés une sécurité financière, de la notorité au Québec comme à l’internationale et une légitimité pour ceux qui doutaient toujours de lui après sa victoire sur Isaac Chilemba. La question à 100 000 $ maintenant, quand pourra-t-il enfin se battre en championnat du monde ?

Artur Beterbiev, (11-0-0, 11 KO), champion NABA, NABO et IBF nord-américain, 2e IBF, 3e WBO, 5e WBC, 4e « The Ring », poids mi-lourds

Artur Beterbiev à l'entrainementLe Montréalais d’origine tchéchène a très hâte de se battre en championnat du monde, mais son promoteur est incapable d’organiser son combat d’aspirant obligatoire avec Enrico Kolling, un nouvel appel d’offre doit avoir lieu prochainement.

Le 3 mai dernier, le Groupe Yvon Michel nous annonçait qu’il avait conclue une entente de principe avec Sauerland Promotions pour présenter ce combat quelques part en Amérique du Nord et que dix jours plus tard le lieu et la date précis serait officiel. Ce n’est que le 15 juin que le promoteur s’oriente vers le Barclays Center en vue du 29 juillet, mais le boxeur n’a jamais reçu ce contrat. Selon le boxeur, GYM lui aurai exigé de retirer sa poursuite judiciaire pour lui transmettre le dit contrat. Bref, la IBF va retourner en appel d’offre le 25 juillet pour désigner un nouveau promoteur en charge d’organiser le duel éliminatoire entre Beterbiev et Kolling.

Erik Bazinyan, (16-0-0, 11 KO), champion WBO jeunesse, 15e WBO, poids super-moyens

Erik BazinyanLe jeune boxeur de 22 ans progresse bien. Après avoir obtenu le titre jeunesse WBO en septembre dernier, il a récemment rentré dans leur classement mondial. Il a remporté ses deux dernières sorties par des TKO au 4e round face à des rivaux ayant des fiches intéressantes (13-2-0 et 13-4-2). On peut penser que les frères Grant souhaitent prendre leur temps avec le développement d’Erik. Comme le dit le proverbe : Rien ne sert de courir, tout vient à point à qui sait attendre.

Schiller Hyppolite, (21-2-0, 14 KO), 15e WBC, poids super-moyens

schiller-hyppoliteDepuis sa défaite en Allemagne, Schiller Hyppolite est fort discret, il a même désactivé son compte facebook. Malgré son rapide revers en trois rounds et ses chutes face à Pablo Nievas et Darnell Boone, la WBC le considère toujours dans son top 15. Par contre, il y a quelques mois, son promoteur Eye of The Tiger Management a mis un terme à son association avec lui. Le reverra-t-on sur un ring de boxe ?

David Lemieux (38-3-0, 33 KO), champion WBO Inter-Continental et WBC Continental des Amériques, 2e WBO, 5e WBC, 4e IBF, 3e « The Ring » poids moyens

Lemieux Stevens peséeLe cogneur de 28 ans a participé trois combats en moins de sept mois depuis l’automne dernier et cette grande activité (23 rounds au total) a eu plus conséquences. Financièrement, il est pas mal plus riche, ayant ajouté plus d’un million de dollars dans son compte. Par contre, physiquement il en est ressorti avec des blessures à la main et à l’épaule gauche qui l’a forcé à l’inactivité pendant environ deux mois. Donc, il a dû refuser de faire la demi-finale de Golovkin-Canelo le 16 septembre. Si il avait été en santé, il aurait affronté le champion WBO Billy Joe Saunders, ce sera plutôt Willie Monroe Jr qui aura sa chance. Pour l’instant, il semble que le clan Lemieux souhaite engranger beaucoup d’argent en affrontant le vétéran Miguel Cotto en décembre prochain.

Francis Lafrenière (16-5-2, 9 KO), champion IBF International et NABO, 7e WBO, 15e IBF, 40e WBC, poids moyens

Francis Lafreniere 21 janvierLe protégé de Rixa Promotions a tout un parcours de vie comme de boxeur. Il est sans aucun doute celui qui a le plus de déterminantion actuellement sur la scène québécoise. Qui aurait dit qu’un boxeur ayant une fiche de 3-5-2 après dix combats pourrait un jour être classé dans deux top 15 mondial ? Peu importe ce qui attend Francis Lafrenière dans le futur, nous lui souhaitons de la santé, lui qui ne se ménage pas tellement à chacun de ses combats.

À surveiller

Yves Ulysse Jr (14-0-0, 9 KO) 31e WBC, champion NABF Junior, poids super léger

ulysse-a-lentrainementSi Junior a donné des sueurs froides à son équipe en septembre dernier, il est relevé de très belle façon depuis. Sur la route, à Verona, il n’a pas eu besoin du verdict des juges pour vaincre le propect de Golden Boy Promotions Zachary Ochoa (16-0-0). Puis, de brillante façon, il a complètement déclassé Ricky Sismundo, celui qui a envoyé à la retraite les Dierry Jean et Ghislain Maduma.

Il est assez facile de prédire que le protégé de Rénald Boisvert n’est pas très loin d’un titre mineur et de son entrée dans un top 15 mondial. Présentement, le boxeur de 28 ans est classé 10e à la NABF, 13e NABO et le titre Inter-Continental de l’IBF est présentement vacant. Il pourrait aussi affronter l’Ontarien Steven Wilcox (17-2-1, 5 KO), présentement champion NABA à 140 livres.

Custio Clayton (12-0-0, 9 KO), 32e WBC, Champion Continental des Amériques WBC et IBF International, poids mi-moyen

Custio claytonL’olympien de Darmouth en Nouvelle-Écosse a enfin pu mettre la main sur des ceintures mineurs. Le seul problème pour son équipe, c’est que ce sont des titres vraiment mineurs. Ni un, ni l’autre de ces deux ceintures ne donnent accès à un top 15 mondial. Donc, c’est mieux que rien, mais ce n’est qu’une première étape qui a pris plus de 15 mois et cinq combats à arriver. Il sera intéressant de connaître qui sera son prochain défi.

Francy Ntetu (17-1-0, 4 KO), 31e WBC

Francy Ntetu fier SaguenéenLe vétéran de 35 ans n’a pas souvent la chance de se faire valoir sur un ring de boxe. Bien qu’il sert régulièrement de partenaire d’entraînement, le boxeur de Chicoutimi a dû se résoudre à accepter un travail à l’extérieur du petit monde de la boxe. Surement que plusieurs l’ignorent, mais Francy a remporté par TKO son combat du 9 juin dernier. Nous lui souhaitons au moins un second duel en 2017.

Oscar Rivas (20-0-0, 15 KO), 17e WBC

Oscar Kaboom RivasLe poids lourd colombien a besoin d’un solide moral pour passer à travers l’été. En plus de la faible présence du soleil, il fêtera le 29 juillet le premier anniversaire de son dernier combat. Il est probable que son promoteur ne sera pas invité à cette dite « fête ». Pourra-t-il enfin avoir un combat d’importance ou un simple combat de retour le 19 août à Brampton en Ontario ? Le promoteur de cette soirée, Lee Baxter, nous assure qu’un adversaire a déjà été trouvé, il attend le ok final de la part d’Yvon Michel. Une histoire à suivre…

Lucian Bute (32-5-0, 25 KO), 17e WBC, poids mi-lourds

Alvarez Bute en actionL’ancien monarque de l’IBF est absent du gymnase depuis le mois de février. En plus d’avoir subie une violente défaite face à Eleider Alvarez, il est devenu papa pour la première fois au printemps. Curieusement, la WBC classait Lucian Bute au 9e rang des 175 livres, il y a seulement quelques semaines. C’est bien difficile d’expliquer ce classement, en fait, même être placé un rang au-dessus de Jean Pascal c’est très généreux. Soulignons que, tout comme pour le Super Six, l’ancienne vedette d’InterBox a récemment refusé le tournoi à 168 livres organisé par Peter Schaefer nommé World Boxing Super Series et qui offrira des bourses totale de 25 millions.

Jean Pascal (31-5-1, 18 KO), 18e WBC, poids mi-lourds

Pascal AlvarezJean Pascal a maintenant une fiche de 2-3 à ses cinq dernières sorties et plusieurs considèrent que Yunieski Gonzalez méritait un meilleur sort il y a deux ans. Est-ce que ça veut dire que l’ancien champion de la WBC est fini? Loin de là. Mais sans aucun doute, il est sur la pente descendante. Combien encore de fois le verra-t-on sur le ring ? Considérant, son grand désir d’avoir des défis d’importance à chaque combat, ça risque de lui laisser des séquelles à long terme, que l’on ne lui souhaite pas évidemment.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils