Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

La revanche des Québécois

[NDLR: Le présent texte paraîtra également dans le magazine du gala du 30 janvier mettant en vedette Sergey Kovalev et Jean Pascal. Nous vous invitons à vous procurer gracieusement ce magazine, dans lequel vous trouverez d’autres textes de notre cru. Il sera distribué dans l’ensemble des restaurants La Cage dans les prochains jours, en plus d’être donné au Centre Bell le 30 janvier.]

Par François Bouchard

Plusieurs intéressants combats revanches impliquant des Québécois ont eu lieu au cours de l’histoire. Voici une liste de quelques-uns d’entre eux.

82812_1998040304-page-013Stéphane Ouellet vs Alex Hilton II

Lors du tout premier gala du groupe InterBox le 3 avril 1998, la finale opposait Le Poète de Jonquière au mal-aimé des Hilton. Deux ans auparavant, les deux s’étaient livré une furieuse bataille de huit rounds dans laquelle Alex avait dû baisser pavillon pour cause de blessure. Cette fois, Ouellet ne laissa aucun doute sur sa supériorité en assommant brutalement Alex et en s’emparant de la couronne canadienne des poids moyens, qu’il remettra en jeu contre… Dave Hilton.

Stéphane Ouellet vs Dave Hilton II et III

On parle ici d’une trilogie moderne entre deux Québécois. Ouellet, aspirant #1 mondial chez les poids moyens, risque son titre canadien dans un combat local contre Hilton et, malgré un nez cassé, il domine les deux tiers du combat avant de s’incliner par KO technique à 14 secondes de la fin. Lors de la revanche immédiate, Hilton lui passe un violent KO au troisième round. Puis, un troisième combat a lieu et, cette fois, l’histoire ne se répète pas. Ouellet sert une leçon de boxe magistrale au Fighting Hilton, remportant une décision en dix assauts 

Éric Lucas vs Glenn Catley II

Lucas est la définition même de la persévérance. En effet, il combattit l’Anglais avec une seule main lors de leur premier affrontement en 1999 au Centre Molson. On connaît la suite … Catley et Lucas se rencontrent pour le titre vacant sur le même ring du Centre Molson au mois de juillet 2001 et Lucas passe un retentissant KO au septième round à l’Anglais.

Lucian Bute vs Librado Andrade II

Le plus grand succès de Lucian fut sans aucun doute le KO qu’il infligea à Andrade au quatrième round, avec le fameux «Bute Spécial», cet uppercut au foie grâce auquel il paralyse ses adversaires. Après avoir eu la peur de sa vie en étant presque passé KO par la brutalité du Mexicain lors de leur premier affrontement, Bute corrige l’affront en quatre reprises l’année suivante.

585654PosterArturo Gatti vs Micky Ward II et III

La trilogie de Gatti contre «Irish» Micky Ward fut des plus mémorables. En mai 2002, Gatti s’inclina par décision serrée contre le cogneur de Lowell, mais renversa la vapeur lors des deux affrontements suivants.

Gaétan Hart vs Cleveland Denny III

Nous connaissons la fin tragique de ce combat. En sous-carte du choc légendaire entre Roberto Duran et Sugar Ray Leonard, Hart affronte pour la troisième fois Denny, qui l’avait battu par décision serrée trois ans auparavant. Le boxeur de Buckingham avait pris sa revanche l’année suivante par décision. Lors du troisième combat, Denny n’aura pas la même chance que lors du premier ou même du deuxième: il décède 16 jours plus tard.

Robert Cléroux vs George Chuvalo II

Originaire de Laval, Cléroux fut un aspirant mondial de haut niveau à l’époque de Muhammad Ali. Il fit jeu égal avec le dur à cuire Chuvalo, perdant en 1960 le premier puis remportant en 1961 le second de deux affrontements ayant eu lieu au Forum de Montréal.

Jack Delaney vs Paul Berlenbach II, III et IV

De son vrai nom Ovila Chapdelaine, Delaney remporta le premier affrontement par KO; contre toute attente, Berlenbach, alors champion mondial des mi-lourds, défendit son titre lors de la revanche avec une victoire aux points en 15 reprises; puis Delaney remporta la troisième joute par décision, et mit un terme à la série comme elle avait débuté, par KO, le tout entre 1924 et 1927.

Lou Brouillard vs Marcel Thil II et III

Brouillard était un gaucher difficile à boxer qui remporta le titre mondial des mi-moyens. Le Français connaissait bien des trucs. Brouillard et Thil livrèrent bataille trois fois entre 1935 et 1937. Brouillard s’inclina par décision lors du premier affrontement et lors des deux combats suivants, il perdit par disqualification, en partie à cause des talents d’acteur de Thil. Les trois combats eurent lieu en France.

Jean Pascal vs Adrian Diaconu II

2009 fut une année mémorable pour Jean, un peu moins pour «The Shark». Pascal remporta le titre WBC si chèrement acquis par Diaconu par décision unanime, puis il dut surmonter la dislocation de son épaule droite lors de la revanche. Malgré tout, Pascal démontrera encore sa supériorité en s’imposant de nouveau par décision.

300px-PaschopJean Pascal vs Bernard Hopkins II

Pour son second combat de 2010, Pascal fit face pour la première fois à Hopkins au Colisée de Québec, se permettant d’envoyer le légendaire boxeur au tapis à deux reprises. Toutefois, le quadragénaire Hopkins démontra son expérience et sut soutirer un match nul à Pascal, ce qui provoqua la tenue d’une revanche. Cette fois, Hopkins tira brillamment son épingle du jeu et remporta une décision unanime.

Dave Hilton vs Alain Bonnamie II et III

On se souviendra de Bonnamie comme le seul à avoir envoyé Dave au plancher lors du premier combat et le premier à lui infliger la défaite. Hilton se contenta d’un match nul lors du retour et dû trimer dur pour emporter la décision dans le troisième affrontement.

Alain Bonnamie vs Alex Hilton II

Alex remporta une victoire compétitive lors du premier affrontement de 1995. Sept ans plus tard, Bonnamie, moins usé, régla le cas d’Hilton en sept reprises.

Sébastien Demers vs Ian MacKillop II et III

Demers trouva son compte au premier affrontement en remportant une victoire serrée. Il ne laissa aucun doute lors des deux revanches, remportant le troisième combat par KO de surcroît.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *