Boxe québécoise pour tous les amateurs de boxe francophones – 12rounds.ca

Steven Butler : La relance

Steven Butler

Par Laurent Poulin

La défaite face à Brandon Cook est maintenant chose du passé, Steven Butler s’est débarrassé en 4 minutes du boxeur Polonais Damian Mielewczyk, un vétéran qui avait pourtant fait la limite avec Sébastien Bouchard et Francis Lafrenière. 

Steven Butler est âgé que de 21 ans, son parcours est spectaculaire, il a été classé dans les 10 meilleurs boxeurs de la WBA chez les 154 livres. Il détient toujours le titre de la IBF jeunesse et il est a quelques victoires de signer un lucratif contrat avec une firme de promotion américaine, il deviendra sans doute une coqueluche du réseau américain HBO.

David Lemieux Camille Estephan et Steven ButlerSteven Butler était parti pour la gloire, il dominait ses adversaires sans perdre le moindre round jusqu’au jour où Brandon Cook aspirant no 4 à la WBA réussise à laisser passer la tempête des premiers rounds. La suite est assez connue, Butler à court d’énergie s’est fait arrêter par l’arbitre à quelques minutes du 7e round. Le hasard est parfois surprenant, c’est à ce même 7e engagement que David Lemieux a baissé pavillon six ans auparavant face à Marco Antonio Rubio. David Lemieux est par la suite devenu champion de l’IBF et la télévision américaine se l’arrache maintenant, de quoi convaincre Bang Bang que rien n’arrive pour rien à la vie comme à la boxe, il suffit d’en tirer des leçons et de faire les ajustements nécessaires.

La présence de Jean-François Bergeron

Si vous étiez des 176 000 personnes rivés devant leurs téléviseurs pour écouter le retour de Butler sur le ring, vous avez constaté la présence d’un «petit nouveau» dans son coin. Il s’agit de l’ancien champion WBA-NABA Jean-François Bergeron. Le Jérômien est un grand ami de Rénald Boisvert, l’entraineur de Steven Butler. À raison de deux fois par semaine, il travaille avec Butler pour lui montrer d’autres techniques de méthode. «J’ai beaucoup travaillé mon jeu de pieds et on a développé certains de mes atouts pour les rendre encore meilleurs avec J-F», nous a expliqué le jeune papa.

Bergeron s’est rendu en Allemagne pour faire face à Nikolay Valuev, un boxeur de 7 pieds 2 et plus de 320 livres, il s’est même permis de l’ébranler au 2e round. Ce genre d’expérience sera très utile quand Steven Butler ira tenter sa chance aux États-Unis pour la conquête d’un titre mondial.

Le génie de Jarek Kulesza

Steven Butler et Jarek KuleszaAu Québec, tous les champions du monde en boxe depuis le milieu des années 2000 ont un dénominateur commun : Andre Kelesza. Il a travaillé avec Bruny Surin, Sylvie Fréchette, les soeurs Villagos, Jean Pascal, Lucian Bute. Il a une grande réputation comme entraîneur d’haltérophilie.

Jarek, son fils, a été un sprinteur de haut niveau; il a été membre des équipes nationales de la Pologne et du Canada durant une décennie. Entraîneur professionnel depuis maintenant une dizaine d’années, il a fait ses classes en suivant les traces de son père qui est dans ce métier depuis quarante ans. Il détient encore à ce jour un des meilleurs temps sur 100 mètres de l’histoire canadienne.

Des changements alimentaires

Steven Butler a l'entrainementSuite à son revers  face à l’Ontarien, Steven Butler s’est prêté à une série d’examen pour trouver une explication à son manque d’énergie durant le duel. Après plusieurs tests sanguins, son équipe a découvert une forte carence en vitamine B12. Cette vitamine joue un rôle incontournable dans la protection et la régénération des nerfs ainsi que dans la respiration cellulaire. À long terme, une telle carence peut mener à de l’anémie et même entraîner de la démence sémile.

Depuis sa reprise de l’entraînement, Butler est maintenant suivi régulièrement par un nutritionniste qui lui a fait ajouter à sa diète des suppléments vitaminés et des «shakes» protéinés.

La revanche contre Brandon Cook

Brandon Cook gagnant à Mtl

Curieusement, Brandon Cook aurait du flirter sur sa victoire de janvier dernier pourtant il fabrique toujours des portes et fenêtres et attend un appel de son promoteur. Selon différents intervenants, le clan Cook demande une somme considérable pour remonter dans le ring qui pourrait même monter dans les six chiffres. Il est actuellement classé comme le 5e aspirant à la WBA et le 7e à l’IBF.

Après une défaite, certains boxeurs considèrent essentiel de venger leur affront alors que d’autres passent à autres choses. Par exemple, David Lemieux n’a jamais vengé ses deux défaites avant de devenir champion du monde alors qu’Adonis Stevenson a senti de besoin de faire face à Darnell Boone avant de partir à la chasse de Chad Dawson. «Pour moi, c’est toujours aussi prioritaire de me rebattre avec Brandon Cook, qu’il conserve ses titres ou non, au Québec ou en Ontario », affirme celui que l’on reverra en action à l’automne.

 

One Comment

  1. Pingback: Le top 15 des boxeurs québécois – 8e édition, juillet 2017

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aller à la barre d’outils