Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Les boxeurs québécois et les classements mondiaux – septembre 2015

Golovkin-Lemieux a NY

Les six derniers mois ont été fort occupés pour nos représentants québécois et notre article du mois de mars a besoin d’être rafraîchi. Tout d’abord, on se doit de souligner que David Lemieux n’a pas seulement décroché un titre mondial, il a aussi signé pour un très important combat contre Gennady Golovkin. Puis, il est important de dire que, à part Bermane Stiverne, l’ensemble des boxeurs québécois présentement classés dans l’un des top 15 de l’une des quatre grandes associations ont été actifs dans la dernière demi-année et que plusieurs d’entres eux ont déjà des rendez-vous importants pour les prochaines semaines. Bref, voici sans plus tarder notre mise à jour des boxeurs québécois et les classements mondiaux, qui procède comme à l’habitude du plus lourd au plus léger.

Bermane Stiverne (24-2-1, 21 KO), 4e WBC, 10e IBF, 6e« The Ring », poids lourds

Bermane Stiverne dominé par Deontay WilderChampion WBC déchu en janvier dernier, Bermane Stiverne n’est plus certain de remonter sur le ring le 17 octobre à NY. Ce que l’on peut vous affirmer c’est qu’il ne mettra pas les gants avec Luis Ortiz. Maintenant suivi par une diététiste, « B-Ware » est probablement le premier champion du monde des poids lourds à avoir souffert de déshydratation. En espérant que Don King et Camille Estephan trouveront le bon chemin pour lui donner une seconde chance.

Adonis Stevenson (26-1-0, 21 KO), champion WBC et « The Ring », poids mi-lourds

Stevenson-KarpencyNous sommes bien loin de 2013 alors que le champion du Groupe Yvon Michel avait été nommé par plusieurs le boxeur de l’année sur la scène mondiale. Le 11 septembre, Stevenson défendra son titre de la WBC pour la sixième fois et le fort négligé Tommy Karpency (25-4-1, 14 KO) tentera de lui faire mal. L’Américain, qui a été passé KO par Andrzej Fonfara, pourra-t-il faire mieux que les Bika, Sukhotsky, Bellew et compagnie? On en doute fort. Peu importe, nous serons sur place pour voir ça.

Jean Pascal (30-3-1, 17 KO),  3e WBO, 5e WBC, 7e IBF,  9eWBA,  3e « The Ring », poids mi-lourds

Jean-Pascal-vs-Yunieski-GonzalezToujours bien classé mondialement, Jean Pascal est passé bien proche de se retrouver avec un troisième combat consécutif sans victoire le 25 juillet dernier. Plusieurs sources nous ont confirmé que la préparation de l’ancien champion du monde avait laissé à désirer, ce qui expliquerait un peu sa contre-performance face à Yunieski Gonzalez. Après une pause salutaire en Alaska, Pascal souhaite remonter dans le ring, mais le rival choisi lui imposera-t-il le respect nécessaire pour qu’il se donne à fond de train à l’entraînement? Considérant qu’il est peu probable que le boxeur de Lorraine ait en face de lui un champion du monde, on pourrait en douter.

Eleider Alvarez (18-0-0, 10 KO), champion argenté WBC, 3WBC, 9e IBF, 14e WBO, 5e « The Ring », poids mi-lourds

Alvarez- PrietoLe Montréalais d’origine colombienne se frottera à Isaac Chilemba (24-2-2, 10 KO) cet automne pour le poste d’aspirant obligatoire à la WBC, position quelques peu floue quand on se rappelle les difficultés de Bermane Stiverne à obtenir son combat face à Vitali Klitschko, combat qui n’est finalement jamais arrivé. Yvon Michel et Katy Duva ont jusqu’au 25 septembre pour s’entendre, pour l’instant le promoteur québécois est pas mal concentré sur le gala du 11 septembre. Autant pour Alvarez que pour Beterbiev, leur combat éliminatoire a aucun certitude de se tenir au Québec.

Artur Beterbiev, (9-0-0, 9 KO), champion NABA, NABO et IBF nord-américain, 2e IBF, 2WBO, 3e WBA, 4eWBC, 7e « The Ring », poids mi-lourds

Beterbiev CampilloLe loup tchétchène est en attente de connaître la date de son affrontement contre le Cubain Sullivan Barrera (16-0-0, 10 KO). Un duel qui permettra au gagnant d’occuper la position névralgique d’aspirant obligatoire à l’IBF et qui entraînera un combat de championnat du monde avec Sergey Kovalev au printemps prochain. Soulignons que le Cubain a un parcours amateur bien plus impressionnant que son confrère Gonzalez qu’on a vu face à Pascal. Il a notamment été champion du monde junior en 2000. Il avait à l’époque vaincu facilement un certain Chad Dawson. Les négociations devront être finalisés d’ici le 22 septembre.

Lucian Bute (31-2-0, 24 KO), 6e WBC, poids super moyens

Howard Grant et Lucian ButeDe retour dans la catégorie qui l’a vu devenir une grande vedette au Québec, le nouveau protégé des frères Grant a retrouvé ses réflexes au troisième round face à l’Italien Di Luisa. Ça lui a permis d’enregistrer un premier KO depuis juillet 2011 alors qu’il se battait en Roumanie. Membre de la très grande famille d’Al Haymon, Bute observera de proche le duel entre Badou Jack et l’Anglais Georges Groves le 12 septembre prochain. Peu de gens seront surpris si Groves l’emporte, ce qui ferait que lui et son compatriote James DeGale détiendraient deux titres chez les 168 livres. Il nous semble bien plus logique de croire qu’Haymon va choisir de développer le marché anglais avec Groves et DeGale en mettant en place un combat d’unification, plutôt que de demander à l’un d’eux d’affronter Bute. Peut-être aussi qu’un second combat de retour permettra de répondre à plusieurs questions…

Schiller Hyppolite (16-1-0, 10 KO) Champion WBC international argenté, 9e WBC, poids super moyens

Schiller Hyppolite Champion de la FrancophonieLe protégé de Jean-François Bergeron a démontré plusieurs lacunes défensives le 20 juin dernier alors qu’il a dominé le Français Kevin Thomas Cojean. Hyppolite a pas mal de travail à faire au gymnase avant d’aspirer à un combat de championnat du monde. Après deux années fort actives, impliquant neuf combats dans les derniers 24 mois, Hyppolite a pris congé en juillet, question de recharger ses batteries physiques et mentales. Bien que son promoteur Camille Estephan est occupé avec de nombreux dossiers d’importance, le boxeur de 29 ans s’attend à remonter dans le ring en novembre ou en décembre.

David Lemieux (34-2-0, 31 KO), champion IBF, 4e « The Ring », poids moyens

Golovkin-LemieuxLe nouveau cogneur de Golden Boy Promotions a très bien paru face au mobile Hassan N’Dam le 20 juin dernier. Aussitôt champion du monde, son gérant a choisi de jouer « all in » en le confrontant au roi de la division Gennady Golovkin lors d’une soirée PPV de HBO. Il s’agit d’une première pour un boxeur québécois depuis l’époque d’Arturo Gatti. Bien qu’il soit dans le rôle du négligé, Lemieux a la puissance pour déranger et ébranler Golovkin, mais pourra-t-il l’atteindre en premier? Une histoire que l’on suivra de près évidemment.

Kevin Bizier (24-2-0, 16 KO), 5e IBF, poids mi-moyens

Kevin Bizier a l'entrainementClassé uniquement par l’IBF, le boxeur de St-Émile aura une belle opportunité de rebondir de ses défaites face à Jo Jo Dan en se battant de nouveau pour la position d’aspirant obligatoire à l’IBF. En octobre, face au puissant Frederick Lawson (24-0-0, 20 KO), Bizier devra être bien plus efficace que le 4 avril dernier. Le Ghanéen de 26 ans a migré aux États-Unis l’an dernier dans le but de grimper les sommets de la division des 147 livres. Le duel devait avoir lieu le 16 octobre à Chicago, mais comme Marc Ramsay sera plutôt à New York, Yvon Michel a demandé de repousser de quelques jours le combat.

Antonin Décarie (31-2-0, 10 KO), 4WBC, poids mi-moyens

Antonin DécarieLe vétéran de Laval fréquente les classements mondiaux depuis 2008 mais le 28 septembre il fêtera le premier anniversaire de sa dernière visite sur le ring et il semble que Décarie est bien plus proche d’annoncer sa retraite que son prochain combat. Maintenant Vice-Président d’Eye of The Tiger Management, celui qui a évolué chez GYM et Interbox précédemment connaît bien les rouages de la boxe québécoise. Lui qui fêtera ses trente-trois ans en décembre prochain n’a pas besoin de remonter sur le ring pour nous démontrer son intelligence, il saura très bien le faire différemment dans les prochaines années.

Jo Jo Dan (34-3-0, 18 KO), 13e IBF, poids mi-moyens

Kell Brook VS Jo Jo DanLe fidèle compatriote de Lucian Bute a aussi choisi de s’établir chez les frères Grant suite à son revers en championnat du monde en mars dernier contre Kell Brook. Le Montréalais d’origine roumaine sera de retour sur le ring le 11 septembre alors qu’il sera en sous-carte de Stevenson, lui-même un ancien boxeur des frères Grant. Bien que son adversaire ne soit pas encore connu, Dan aura le droit à un combat de huit rounds, ce qui signifie qu’il s’agira d’un combat pour lui permettre de retrouver ses réflexes et d’expérimenter la chimie avec ses nouveaux entraîneurs.

Dierry Jean (29-1-0, 20 KO), champion NABF, 2e WBC, 6eWBO, 8e IBF, 7e « The Ring », poids légers

Crawford-vs-JeanDierry Jean n’aura pas eu le temps de sévir très longtemps chez les 135 livres. Sa performance inspirée face à Jerry Belmontes lui a permis de se retrouver parmi le top 10 du réputé magazine The Ring. Puis, à la fin octobre, il aura une nouvelle opportunité de devenir champion du monde en étant confronté au monarque de la WBO chez les 140 livres, Terence Crawford. Le défi est de grande importance pour celui que plusieurs considèrent comme le plus talentueux boxeur produit par le Québec.  Tout le cheminement qu’il a fait depuis son revers à Washington devrait l’aider, mais il aura besoin d’une excellente performance pour l’emporter à Omaha le 24 octobre prochain.

À surveiller

Oscar Rivas (17-0-0, 12 KO), 37e WBC, poids lourds

Oscar Rivas sur ShoboxLe poids lourd du Groupe Yvon Michel n’a pas tardé à impressionner le 26 juin dernier sur les ondes de Shobox. Sa victoire par KO dès le premier round a ranimé l’espoir chez son promoteur qui est déjà rendu à le voir en championnat du monde dans quelques combats. Malheureusement, depuis, une blessure à un coude a empêché le Colombien de récidiver. En attendant le grand soir, son équipe devrait commencer pour le faire entrer dans l’un des quatre top 15.  Assurément, nous aimerions beaucoup voir « Kaboom » à l’oeuvre face à un rival de qualité. Localement, il serait intéressant de le voir en action contre le Roumain Bogdan Dinu ou encore contre le gagnant de la demi-finale locale à Toronto entre Dillon Carman et le vétéran Donovan Ruddock. Son promoteur nous assure qu’il sera en action en octobre, sous nous préciser la provenance de son prochain rival.

Mikael Zewski (26-1-0, 20 KO), 22e WBC, poids mi-moyens

Père et fils ZewskiLe protégé de Top Rank est toujours en attente de connaître la date, le lieu et l’identité de son prochain adversaire, mais ça devrait avoir lieu en octobre. Sa dure défaite au printemps l’a amené à faire plusieurs changements. En plus de se rendre à Philadelphie pour des séances d’entaînement, Zewsky est maintenant conseillé par Victor Conte du célèbre Laboratoire Balco. De plus, cet été, le Trifluvien a démontré de l’intérêt pour faire les frais d’un gala à Shawinigan. Une histoire à suivre…

Ghislain Maduma (16-1-0, 10 KO), 36e WBC, poids légers

Le Congolais d’origine était affamé le 20 juin dernier et maintenant il se prépare pour un dix rounds au Madison Square Garden en sous-carte de Golovkin-Lemieux. Aura-t-il un rival de grand talent, c’est ce qu’il souhaite ardemment. Maduma est présentement sorti des classements mondiaux suite à sa longue absence après sa défaite à Londres l’an dernier. Sa visite dans la grosse pomme devrait l’amener de nouveau dans les classements mondiaux. D’ici là, Maduma se fait promoteur en organisant un gala pro-am le 19 septembre.

One Comment

  1. Pingback: Les boxeurs québécois et les classements mondiaux - juin 2016

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *