Boxe québécoise pour tous les amateurs francophones – 12rounds.ca

Jusqu’où se rendra Mikaël Zewski ?

Par Jean-Luc Autret

La performance du Trifluvien Mikaël Zewski (26-0-0, 20 KO) face à Jeremy Bryan (17-5-0, 7 KO) à Las Vegas samedi soir amène bien des amateurs à se poser des questions. Après cinq ans chez les professionnels et 26 gains, l’ancien médaillé d’argent aux Jeux Panaméricains de 2004 nous a prouvé qu’il n’est pas prêt à affronter la crème des 147 livres.

Lors de son premier combat de dix rounds complétés, il a été incapable de gagner la guerre du jab face à un boxeur qui est très loin d’être classé mondialement. Nous l’avons senti très prudent et en aucun temps il n’a été en mesure de lancer des combinaisons de plus de trois coups. Comme nous l’avions mentionné quelques jours avant le duel, le « matchmaking » passé de Zewski ne l’a vraiment pas préparé à une telle opposition, il fallait donc s’attendre à une décision serrée. 12rounds.ca avait un score de 96-95 en faveur du boxeur de la Mauricie, car nous nous sommes permis de déclarer le 9e round nul. Si nous l’avions donné à Bryan (un jugement qui n’aurait rien eu de déraisonnable), nous aurions eu un combat nul, 95-95, comme l’un des trois juges officiels du combat. Les deux autres ont donné la victoire à Zewski, 97-93.

Parlant du passé de Zewski, son duel face à Bryan nous rappelle celui face à Clint Coronel en avril 2011, alors que la décision avait été déclarée partagée en faveur du Québécois (60-54, 59-55 et 54-60). Le protégé de Cameron Dunkin avait été ébranlé lors de ce duel face à un adversaire ayant une fiche de 4-1-2. Quelques mois plus tard, son gérant lui faisait signer une entente avec Top Rank après qu’il eut été largué par Golden Boy Promotions.

Pourquoi pas des duels locaux ?

Zewski est un boxeur talentueux, il est charismatique et il s’exprime très bien en entrevue. À travers les dernières années, nous savons de sources sûres qu’il a eu des opportunités bien réelles d’affronter des boxeurs québécois et même canadiens, mais chaque fois ce type de projets a avorté.

Présentement classé 12e à la WBC, Zewski aurait eu avantage à se frotter à des compatriotes. Par exemple, pourquoi ne pas l’avoir opposé à des cogneurs comme Ahmad Cheiko (16-6-2, 11 KO), Samuel Vargas (20-1-1, 10 KO) ou même Mian Hussain (10-0-0, 5 KO)? Ces boxeurs n’ont rien à envier à un Prince Doku Jr (18-6-0, 12 KO) qui s’est forgé une réputation en affrontant des rivaux ayant une fiche cumulative de 7-78-2. Est-ce que son clan n’a pas confiance en sa défensive et son menton ?

Des noms plus connus comme Joachim Alcine (35-7-2, 21 KO) et Antonin Décarie (31-2-0, 10 KO) sont toujours disponibles actuellement. Avant de rêver à des duels contre Floyd Mayweather Jr ou Manny Pacquiao, Mikaël Zewski devrait nous démontrer qu’il n’est pas un boxeur protégé par un gros promoteur. La meilleure façon de faire serait certainement un duel avec Alcine ou Décarie. En espérant que 2015 nous permettra de combler ce genre de souhait.

Crédit photo: Top Rank TV

 

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *